Le 13 mars à 15h30, la FGTB Liège-Huy-Waremme réunira ses délégué.e.s afin de statuer sur le projet d’accord interprofessionnel. Un rejet est inévitable.

Le 13 mars à 15h30, la FGTB Liège-Huy-Waremme réunira son Comité régional afin de statuer sur le projet d’accord interprofessionnel.

Les premiers retours des délégué.e.s et les premières analyses du Bureau régional présagent d’un avis majoritairement négatif.

Et ce, pour 3 raisons :

La marge salariale de 1,1% est insuffisante. Elle ne permet pas une augmentation du pouvoir d’achat à la hauteur des besoins de la population. Elle n’est en aucun cas à la hauteur de ce que les travailleurs méritent au regard de leur contribution dans les richesses créées.

L’augmentation du salaire minimum de 1,1 % (soit 10 centimes/heure) est beaucoup trop insuffisante au regard de l’enjeu de société qu’elle constitue. Aujourd’hui, le salaire minimum représente à peine plus de 1500€brut/mois soit moins de 10€brut/heure. Une augmentation de 10 centimes/heure ne peut être envisagée comme une avancée.

Enfin, l’évolution des allocations sociales (« la liaison au bien-être ») ne peut en aucun cas être associée au projet d’accord interprofessionnel. C’était un préalable aux négociations.

Le Comité régional du 13 mars, sur base de ces motifs, confirmera très certainement le rejet du projet d’accord interprofessionnel.