La FGTB Liège-Huy-Waremme lance sa campagne pour l'égalité salariale et renomme la place Saint Paul, place de l'Egalité !

Ce lundi 9 mars, en présence de 300 militant.e.s, la FGTB Liège-Huy-Waremme a lancé sa campagne pour l’égalité salariale. Une action symbolique a pris forme sur la place St Paul, renommée place de l’Egalité, avec un graffiti éphémère.

Et ce, dans le cadre de l’appel du collecti.e.f 8Maars qui nous invite à arrêter toute forme de travail les 8 et 9 mars sous le slogan : « On s'arrête tout.e.s, on arrête tout, on s'arrête partout ! Parce que quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête ». Cette action étant couverte par un préavis de grève.

Aujourd’hui encore l’inégalité salariale augmente et passe à 23,7%, une inégalité qui a des conséquences pour les femmes tout au long de leur carrière et pénalise leur pension.

« Sans parler des discriminations à l’embauche, de l’inégale répartition des tâches ou encore de la difficile combinaison vie privée/vie professionnelle qui demeure un véritable frein à l’émancipation des femmes travailleuses », rappelle Maria Sita, Présidente du Bureau des Femmes de la FGTB Liège-Huy-Waremme.

Pour le Président de la FGTB Liège-Huy-Waremme, Joël Thône, « cette situation est inacceptable et doit être modifiée par, entre autres choses, :

Une égalité salariale réelle ;

Une meilleure répartition des tâches au sein des familles et une place dans la société identique à celle des hommes ;

Une augmentation du salaire minimum à 14 euros pour permettre aux femmes de vivre dignement de leur travail et ne pas être en situation de dépendance de leur conjoint ;

Des services publics de qualité et accessibles »

Jusqu’au 27 mars, des outils seront mis à disposition afin d’informer et sensibiliser l’ensemble de la population à la problématique de l’inégalité salariale.

Pourquoi le 27 mars ?

En moyenne, les femmes gagnent 23,7 % de moins par an que les hommes

Pour gagner ce que gagne un homme en 1 an, les femmes doivent donc travailler plus longtemps

23,7 % de 366 jours = 87 jours de plus

Les femmes travaillent donc 2 mois et 27 jours gratuitement

Journée de l’égalité salariale : tombe cette année le vendredi 27 mars