FGTB

Liège-Huy-Waremme

Actualité

Actualité suivante Actualité précédente

Communiqué de presse (22/06/16)

Grève du 24 juin 2016

Depuis bientôt deux ans, le gouvernement fédéral est au service des employeurs et des plus riches, et sourd aux réalités et besoins ainsi qu'aux propositions des travailleurs et des bénéficiaires d'allocations sociales. Les profits des entreprises augmentent, la conjoncture économique s'améliore et pourtant, Charles Michel et ses ministres :

-  ont bloqué les salaires en utilisant le saut d'index ;
-  flexibilisent le marché du travail en organisant la fin des 38h/semaine ;
-  coupent dans les budgets des services publics au niveau des infrastructures, des emplois et des conditions de travail ;
-  réduisent la protection sociale en faisant la chasse aux malades et aux sans-emplois ;
-  s'en prennent aux travailleurs les plus âgés en portant l'âge légal de la pension à 67 ans et en rendant la prépension impossible ;
-  augmentent la TV A et les accises.

Et pendant ce temps, Luxleaks, Panama Papers, DLU, aucune volonté politique de trouver d'autres moyens que la taxation du travail. Ces attaques ne sont sans doute pas suffisantes car on observe depuis quelques mois des attaques de plus en plus fortes contre les syndicats : nouvel argument du gouvernement pour justifier l'austérité. Les organisations représentatives des travailleurs empêcheraient le pays d'adopter les réformes nécessaires. Or, chaque fois qu'il y a eu concertation, un compromis a été trouvé.Mais aujourd'hui, le gouvernement veut imposer ses vues par la force et non plus par la concertation comme on l'a toujours fait en Belgique. L'enjeu est aussi là, ce gouvernement veut éradiquer la négociation collective au profit de la mise sous pression individuelle. Cette politique oblige la FGTB à agir pour lutter contre la régression sociale qui se profile. Le vendredi 24 juin sera donc un jour de grève nationale, comme le plan d'action fédéral l'annonçait ! L'économie de la région liégeoise sera mise à l'arrêt.Les secteurs industriels (métallurgie, chimie, verre, travail adapté, fabrication métallique) l'aéroport et les grandes enseignes du commerce (Ikéa, Cora, Carrefour, Delhaize, Colruyt, Makro, etc.) seront fermés. Les hôpitaux seront mis en norme « service de dimanche ».De même, la fonction publique sera à l'arrêt, suite aux piquets devant les administrations et aux fortes perturbations dans les transports publics.

Cette grève générale sera aussi l'occasion de dénoncer les entreprises qui nient la concertation sociale.
Des militants se rassembleront sur le parking de l'enseigne Décathlon à Alleur afin de rappeler que cette marque appartient à la multinationale française Mulliez, du nom de la famille la plus riche de France qui possède de multiples enseignes dans de très nombreux secteurs économiques et qui est aujourd'hui dans le collimateur de la justice française pour fraude fiscale et blanchiment. Un point presse sera organisé à 10h00'.

Du fait qu'elle vient de licencier un délégué, une concentration sera également organisée devant l'entreprise Frianda aux Hauts Sarts.

Enfin, une surveillance des chantiers de construction recourant au dumping social sera organisée. En particulier, une concentration aura lieu devant l'entreprise Galère à Chênée dès 7h00'. Un point presse sera organisé.


Fichier joint : 1606-015-CP-grève_nationale_24.06.16.pdf