FGTB

Liège-Huy-Waremme

Actualité

Actualité suivante Actualité précédente

Conférence de presse du 26 octobre 2015 (26/10/15)

Grève du 19 octobre 2015

Le Bureau de la FGTB Liège-Huy-Waremme a examiné ce lundi les suites de l'action de la grève générale organisée le 19 octobre en région liégeoise.

Préalablement, le Bureau a rappelé que l'organisation syndicale a pour unique objectif la défense des travailleurs. Tous les militants de la FGTB sont conscients de la valeur de chaque vie humaine. Ils agissent dans le cadre d'opérations de sensibilisation et de protestation pour plus de justice sociale. Ils ne sont aucunement guidés par la malveillance.

Tout d'abord, la FGTB rappelle que cette grève est un succès. La FGTB a montré la capacité qu'elle avait, seule s'il le faut, de mener une protestation de grande envergure contre la politique actuellement menée par le gouvernement Michel, appuyé par les organisations patronales. La lutte contre cette politique reste l'objectif prioritaire de la FGTB Liège-Huy-Waremme. D'autres actions seront menées dans ce contexte, jusqu'à ce que le gouvernement se décide enfin à prendre en considération les revendications des travailleurs. Ces actions doivent rester fortes.

L'indifférence de M. Michel aux protestations des travailleurs, tant du secteur public que du secteur privé, ne peut qu'accroître les tensions et donc peut-être pousser certains à des actions de plus en plus désespérées.

Par ailleurs, le 19 octobre, des incidents ont eu lieu, qui ont été largement médiatisés. Il est impossible, pour une organisation syndicale, vu le nombre de personnes impliquées dans une telle action, de contrôler la totalité des initiatives prises sur le terrain, parfois de manière spontanée.

Les informations publiées dans la presse laissent penser que des actions judiciaires pourraient être menées dans le cadre de ces incidents. Nous n'avons aucune information officielle à ce sujet, mais nous souhaitons que la justice fasse son travail et détermine les responsabilités, sereinement. La FGTB Liège-Huy-Waremme ne peut en aucun cas accepter la dérive actuelle des commentaires à ce sujet. Il ne peut y avoir de condamnation que par le pouvoir judiciaire, il ne peut y avoir de condamnation a priori. La méthode du pilori, fort en vogue ces jours-ci, n'est pas compatible avec la démocratie et le fonctionnement sain de la justice.

La FGTB souhaite par ailleurs que soient poursuivies les procédures judiciaires qu'elle a elle-même mises en ?uvre, tant dans le cadre de grèves menées en décembre 2014 que lors de la journée du 19 octobre, où des militants ont été victimes de véritables actions de commandos

La FGTB Liège-Huy-Waremme, dans le futur, accentuera ses efforts pour mener des actions respectueuses à la fois des objectifs syndicaux qu'elle s'est fixée et des intérêts de la population, tenant compte notamment de la liberté de circulation et des impératifs des services de secours ou d'urgence. Le principe d'action restera ce qu'il a toujours été : l'organisation syndicale soutient les actions qui sont organisées et contrôlées par elle, demande à ses militants de respecter ce cadre, et de ne pas participer à des initiatives qui s'en écarteraient.

Par ailleurs, le droit de grève est et doit rester un droit fondamental. Il est d'ailleurs reconnu et confirmé au plan international. Il ne peut être question d'opposer le droit de grève à un « droit au travail » qui, dans les faits, n'existe pas, puisque 800.000 personnes, en Belgique, n'en disposent pas. Le droit de grève est en fait intimement lié au travail. Le remettre en cause serait considéré, par la FGTB, comme une ultime et outrancière provocation, qui déboucherait immanquablement sur une réaction extrêmement vigoureuse.

Fichier joint : SKM_C454e15102613370.pdf